L'IMS sur BFM Business le 19 juin 2016

Sylvain Reymond, Responsable Mécénat et partenariats de solidarité d'IMS-Entreprendre pour la Cité, présentait sa chronique Mécénat & Mobilisation des collaborateurs...
Présentée par Didier Meillerand, A But Non Lucratif met chaque semaine en lumière une initiative positive, solidaire, caritative ou humanitaire financée par une entreprise. Sylvain Reymond, Responsable Mécénat et partenariats de solidarité d'IMS-Entreprendre pour la Cité, y présente régulièrement la chronique de l'expert Mécénat.

 
Le 19 juin 2016, l'IMS présentait une chronique "Mécénat & Mobilisation des collaborateurs". Pour écouter cette chronique, cliquez sur l'image ci-dessous. La chronique se trouve à 40'15 :

 

Sylvain Reymond est responsable du mécénat au sein d’IMS-Entreprendre pour la Cité, un réseau qui regroupe 270 entreprises engagées. Sylvain, vous accompagnez de nombreux membres de l’IMS dans la définition et la mise en place de dispositifs de mobilisation des collaborateurs sur-mesure. D’où cette question, Sylvain, comment le mécénat est-il devenu, à l’échelle des entreprises, bien plus qu’un simple outil d’engagement des collaborateurs ?

D’abord, il faut dire que mobiliser ses collaborateurs est un sujet assez classique et désormais très courant. En 2014, notre panorama des fondations et fonds de dotation créés par les entreprises, mené avec EY, révélait que 70% des structures interrogées proposaient déjà ce type d’opérations. Et sans dévoiler les résultats de l’édition 2016 de ce même panorama, qui seront rendus publics en septembre prochain, cette généralisation se confirme nettement cette année. En réalité, on voit bien que le temps de la généralisation a laissé place à celui de la professionnalisation de ces dispositifs de mobilisation.

 

Qu’entendez-vous au juste Sylvain par « professionnalisation ?

Et bien l’émergence d’un mécénat plus performant encourage une réflexion plus globale de la part des entreprises sur les enjeux d’implication de leurs collaborateurs. A l’IMS, nous distinguons quatre grands enjeux, quatre grands leviers de performance, directement en lien avec la mise en place de programmes de mobilisation des salariés…

 

Sylvain, quel est donc, selon vous, le principal enjeu pour les entreprises ?

Et bien je dirais que bénévolat, mécénat de compétences ou plus globalement pro bono sont devenus de véritables leviers de cohésion et de performance sociale mais également de gestion des ressources humaines pour l’entreprise…

 

Dîtes moi Sylvain, en quoi le mécénat contribue-t-il à la gestion des ressources humaines ?

Et bien en réalité, à chaque objectif RH, à chaque aspiration d’un collaborateur, à chaque période de transition de carrière, le mécénat peut apporter des réponses très concrètes. Quand la Fondation Deloitte lance son Impact Day, ce sont 400 collaborateurs du groupe qui, aux côtés de l’association Aurore, rénovent ensemble toute une aile d’un hôpital afin d’y loger des personnes en situation précaire. Et bien cette action favorise clairement une meilleure cohésion interne, une plus grande fierté d’appartenance à l’entreprise…

 

… J’imagine également une plus grande attractivité pour la marque employeur ?

Bien sûr. Et de la même manière le mécénat permet, bien au-delà de les attirer, de conserver leurs talents. De faire en sorte qu’ils se développent à travers des missions de plusieurs mois ou années, détachés en mécénat de compétences au profit de structures d’intérêt général qu’ils intégreront à des postes plus stratégiques afin de revenir plus forts dans leur entreprise. Autre option, par un transfert de compétences plus ponctuel cette fois, le temps d’une mission pro bono par exemple, d’autres collaborateurs trouveront le sens qu’ils recherchent de plus en plus en mettant leur expertise au service d’une cause d’intérêt général.

 

Vous avez parlé de gestion des transitions de carrières. Qu’entendez-vous par là Sylvain ?

Et bien lorsqu’Orange ou La Poste mettent en place leurs dispositifs de Temps partiel Sénior qui permettent à des salariés en fin de carrière de mettre leurs compétences au profit d’une association via des aménagements de temps partiel… le mécénat constitue, dans ce cas, très clairement une alternative dans la gestion de cette transition.

 

J’ai l’impression Sylvain, que l’on assiste à une sorte de mutation dans les habitudes de mobilisation des collaborateurs par les entreprises…

Je le disais, nos entreprises se dotent désormais de véritables programmes d’engagements à la carte. Parmi les formats proposés, on retrouve des dispositifs assez standards, centrés sur des projets de solidarité. Mais de plus en plus en effet, ce sont des actions engageant les compétences des collaborateurs qui complètent ces programmes. Qu’on se le dise, le mécénat devient indéniablement, pour nos entreprises, une nouvelle alternative de gestion des talents !

 

A propos d'IMS

IMS-Entreprendre pour la Cité regroupe et accompagne les entreprises engagées dans des démarches de Responsabilité Sociétale (RSE).
 
Contact:

IMS-Entreprendre pour la Cité
11 rue Barbet de Jouy
75007 PARIS

Tel : 01 85 74 77 40